Catégorie d’articles: Nouvelles d’OM France

Un coeur pour Strasbourg / Riverboat 2018

Durant trois mois, le Riverboat d’OM a navigué le long du Rhin, s’arrêtant en chemin dans six ports différents dont celui de Strasbourg. Du 27 février au 11 mars, environ mille personnes ont pu tester notre escape game « the Agency ».

«Vous avez non seulement échoué au test de personnalité, mais en plus vous êtes un danger public. Vous serez donc détenus jusqu’à ce que les charges contre vous soient déterminées». Telle était une des phrases choc que les visiteurs ont pu entendre en parcourant le jeu. Un visiteur nous partage : « J’ai beau être chrétien et savoir le but de ce jeu, l’expérience était tellement réaliste (avec tous ces bruits et ces énigmes), je me suis rendu vraiment compte à quel point il était important de garder son calme et d’écouter la voix de Dieu durant les épreuves. »

Nous avons pu recueillir de nombreux témoignages similaires dans l’espace café où les visiteurs pouvaient prendre un verre, déguster une gaufre, consulter les brochures d’OM et acheter des livres chrétiens.

Mais ce n’est pas tout. En parallèle au Riverboat, une trentaine d’équipiers internationaux recrutés par OM France, ainsi que des membres de certaines Églises de l’EEPEES (l’Entente des Églises Protestantes Évangéliques de l’Eurométropole de Strasbourg), sont sortis dans les rues pour partager la bonne nouvelle du Christ. À travers des questionnaires, des dépliants pour différents événements, des danses ou des chants, les équipiers ont pu avoir de très bonnes discussions sur la foi. Certains sont même sortis la nuit pour apporter leur soutien aux SDF et aux victimes de la traite humaine.

« Sortir de sa zone de confort » voilà la phrase qui est la plus souvent revenue durant les deux semaines. Pour certains, c’était de sortir partager leur foi à des inconnus dans la rue, pour d’autres, c’était dû à la fatigue physique. En tout cas, nous rendons grâce à Dieu car nous avons vécu des moments forts en équipe et surtout nous avons vu des personnes touchées par l’amour de Dieu.

À la fin des deux semaines, nous avons eu la joie de participer à une soirée organisée par des Églises de Lingolsheim (au sud-ouest de Strasbourg). À travers la danse, le chant et le théâtre, les invités ont pu entendre clairement le message de l’évangile.

Nous tenons à remercier les Églises de l’EEPEES pour leur participation à ce projet et pour nous avoir accueillis si chaleureusement dans leur belle région. Nous voulons surtout remercier Dieu d’avoir permis que ce projet se réalise. Que toute la gloire Lui revienne !

Témoignage de Kedy, une équipière qui nous a rejoints à Strasbourg et qui a poursuivi l’aventure avec le Riverboat deux semaines de plus à Mannheim, en Allemagne.

La prière est essentielle : prions sans cesse ! (1 Thessaloniciens 5.17)

À bord du bateau, une cabine a spécialement été décorée et dédiée comme «salle de prière». Une salle ouverte non seulement aux équipiers, mais également aux visiteurs. De même, lorsqu’on sortait dans les rues, une équipe était là pour prier. Nous nous sommes vraiment sentis portés par l’équipe de prières lorsque nous étions dans la rue ou dans le bateau.

Et après ?

Pour les 80 équipiers qui ont servi à bord du Riverboat, ce fut une expérience qui aura transformé leur vie. Nous prions que les 6500 visiteurs qui sont passés par le bateau durant ces trois mois soient également transformés par cette expérience. Les responsables sont en train de faire un bilan, nous ne savons pas encore si le Riverboat reviendra l’année prochaine. Mais une chose est sûre, notre mission de propager l’évangile ne s’arrête pas là !

Rejoignez-nous pour une mission à long terme ou à court terme en France ou à l’étranger ! Plus d’infos

TeenCity, les retrouvailles des participants de TeenStreet 2017 en France

Pendant le week-end de Pâques, une quarantaine d’adolescents ainsi qu’une trentaine de bénévoles venus de plusieurs coins de France se sont retrouvés à Antony, en région parisienne, dans les locaux d’une Église partenaire.

L’idée de ce week-end nous est venue notamment suite aux précédentes retrouvailles en 2017 : et si nous faisions vivre un mini TeenStreet aux ados dans leur propre pays ? Et si, en plus de booster leur foi par des enseignements pertinents, nous les amenions à parler de leur foi dans les rues ?

Merci Seigneur d’avoir permis que ce projet aboutisse, et merci à tous les participants de ce week-end, notamment aux bénévoles qui ont contribué au succès de cet événement !

Et vous ? Rejoignez-nous en tant que participant ou bénévole à Oldenburg pour TeenStreet 2018 !

Plus d’infos : www.teenstreet.eu

Josiane Ngongang

Au revoir Sue et Simon !

Un an et demi s’est déjà écoulé depuis l’annonce officielle de notre départ d’OM France pour rejoindre OM Canada à partir de mai 2018. Le compte à rebours est donc bien enclenché, et nous sommes de plus en plus conscients de tout ce qui est à prendre en compte dans la préparation de notre départ.

Mais avant tout, nous voulons dire notre reconnaissance. Reconnaissance envers Dieu qui nous a permis d’être impliqués dans sa mission et de voir beaucoup de bonnes choses et de réponses à la prière ; envers les membres de notre équipe pour leur amitié et leur collaboration ; envers vous pour votre soutien fidèle par la prière et vos dons.

La vision d’OM International le dit si bien : Nous voulons voir naître des communautés de disciples de Jésus parmi les peuples les moins touchés par l’évangile. Cette vision reste notre objectif ultime, que nous soyons sur le terrain, que nous ayons le rôle de recruter et mobiliser d’autres personnes, ou que nous soyons engagés dans l’administration en arrière-plan.

Nous sommes donc reconnaissants d’avoir pu jouer nos rôles dans l’accomplissement de cette vision avec OM France depuis bientôt 17 ans pour Simon et 13 ans pour Sue. Simon a débuté son engagement en tant qu’administrateur financier avant de prendre le poste de directeur, rôle qu’il a assumé pendant 6 ans. Sue a commencé avec les cours d’alphabétisation pour ensuite enseigner l’anglais, puis devenir responsable du personnel pendant 8 ans. Nous avons vu plusieurs promotions de cours d’alphabétisation et bibliques organisées pour des femmes immigrées, dont cinq se sont tournées vers le Seigneur, une trentaine de personnes envoyées à l’étranger avec OM pour des périodes de six mois et plus, une vingtaine de femmes libérées d’une vie de prostitution, des groupes de disciples turcs établis dans plus de sept villes en France, des centaines de Français impliqués dans les semaines d’évangélisation, et des milliers de jeunes Français assister à TeenStreet en Allemagne.

Vous aussi avez joué votre rôle, par vos prières et votre générosité !

Nous voulons rester focalisés sur l’essentiel. Il y avait et il reste beaucoup de détails à régler, des personnes à former, des relations à chérir et des au-revoir à organiser. Et avant tout cela, une visite du bateau fluvial d’OM Europe à Strasbourg, un formidable outil de mobilisation pour la mission. Merci Seigneur pour tout ce que Tu as fait, et pour tout ce que Tu continueras à faire à travers OM en France !

Sue et Simon Yeomans

Prions pour Sue et Simon :

Remercions Dieu pour tout ce qu’ils ont apporté à la France,

et prions pour leur nouvelle vie. Que Dieu continue de les bénir au Canada !

Le ministère auprès des Turcs ? Oui, ça vaut la peine !

Martin et Petro Delange ont rejoint OM France en 2012 pour développer un ministère auprès des Turcs, un peuple nombreux en France et qui entend peu parler de l’évangile. Actuellement, ils accompagnent des groupes de chrétiens turcs dans six villes françaises.

«Parfois on se demande si tout cela en vaut vraiment la peine. Travailler dur et sans relâche pour si peu de fruits. Cette question trottait justement dans ma tête alors que je suivais David* jusqu’au quatrième étage d’un appartement délabré. C’était il y a quelques semaines, par un dimanche après-midi ensoleillé, dans la ville de Soissons, à deux heures de Paris en direction de l’Est. Nous nous apprêtions à évangéliser un groupe de Bulgares parlant turc.

David, le responsable du groupe, était jovial et les rides de son visage exprimaient une joie intense lorsqu’il m’expliqua à quel point tout le monde avait hâte de nous entendre parler de la Parole de Dieu. Quelque part, au plus profond de moi, j’aurais aimé ressentir le même enthousiasme que lui face à cette rencontre à venir. Mais j’étais au bord de l’épuisement et je faisais tous mes efforts pour qu’il ne le remarque pas. Petro, essoufflée par la montée de l’escalier, nous suivait quelques marches en arrière.

David n’a pas pris la peine de sonner à la porte. Il a ouvert et est entré, comme s’il était chez lui. Mon attention a immédiatement été attirée par les discussions joyeuses qui remplissaient la maison. En entrant dans le vieil appartement délabré, nous avons vu des personnes assises par terre dans l’entrée, la cuisine, la salle adjacente et le salon principal.

Il y avait des gens partout ! Ils étaient tellement heureux de nous revoir, après notre absence d’un mois. J’ai demandé à David combien de personnes étaient présentes dans l’appartement. Il a souri en révélant ses rides profondes et m’a murmuré à l’oreille : « Ils sont environ 50 ici et juste le mois dernier, six nouvelles familles ont accepté Jésus comme leur Sauveur. » Je n’en croyais pas mes yeux ni mes oreilles. Après que je leur avais enseigné la Parole de Dieu, ils ont fait la queue pour demander la prière et Petro et moi avons passé l’heure suivante à prier pour différents besoins. Nous sommes repartis au bout de quatre heures, épuisés mais bénis et encouragés.

C’est à ce moment-là que nous avons réalisé que Dieu est à l’oeuvre à sa manière, et que les musulmans entrent en relation avec Jésus comme jamais auparavant. Et oui : ça en vaut la peine ! »

Martin Delange

*nom d’emprunt

Prions pour le ministère parmi les Turcs :

Que le Seigneur se révèle au peuple turc en France et qu’Il fortifie les responsables déjà en place. Prions aussi pour les Delange ainsi que Alper Tetik, un Turc chrétien qui vient de rejoindre OM France. Que le Seigneur l’aide dans l’apprentissage de la langue française.

Nos associés, plus que des bénévoles

Il nous arrive parfois d’être contactés par des amis et partenaires qui souhaitent s’engager de façon plus significative dans un ministère ou une action d’OM en France. Ce sont souvent des personnes sans activité professionnelle, ou avec un peu de temps disponible en semaine qu’elles aimeraient consacrer à l’un de nos projets. Nous sommes ravis de les accueillir en tant que « associés d’OM ».

L’associé se distingue du volontaire de par son cahier des charges et sa redevabilité bien définie. En bref, il est considéré comme membre de notre équipe de plein droit, même si sans rémunération mensuelle.

Nos associés assistent à la retraite annuelle, ont une adresse email « OM » et apparaissent dans nos publications. Ce sont des personnes vraiment appréciées car elles se donnent à fond pour nous aider à accomplir notre vision. Esther en est un très bon exemple…

« Mon rôle en tant qu’associée d’OM consiste à être responsable d’une équipe qui travaille auprès des femmes victimes de la traite humaine liée à l’exploitation sexuelle à Paris. Le statut d’associé me permet d’avoir un permanent OM qui veille sur mon travail et effectue une évaluation annuelle. De plus, je peux assister aux journées d’OM et à la retraite annuelle d’OM France qui est souvent un moment de rafraîchissement spirituel et de convivialité. »

Si, à votre tour, vous voulez davantage d’informations pour devenir associé d’OM France, il suffit de nous contacter à l’adresse mail suivante : info.fr@om.org. Il y a toujours de nombreuses possibilités d’engagement, que ce soit « sur le terrain » ou en aidant notre équipe de soutien administratif au bureau de Pontault-Combault.

Alors, à bientôt !

Prions pour les associés d’OM France :

Esther, Josiane, Lise, Loic, Pascale, Rébecca, et Sophie

et prions pour que d’autres se sentent appelés à donner du temps pour servir le Seigneur avec nous.

Voilà ! C’est parti pour 3 mois avec le Riverboat !

Merci de prier pour ce projet pionnier. Les 80 missionnaires ont commencé leur travail à bord à Arnhem aux Pays Bas. Après 2 jours d’ouverture, l’Escape Room du Riverboat « The Agency » a déjà accueilli plus d’une centaine de visiteurs.

Les retours sont positifs, certaines personnes repartent avec des défis et d’autres avec des réflexions. Un jeune de 14 ans nous confie : « Dieu est toujours visible même dans le noir, il est là il nous guide ». Un adulte nous partage : « on ne peut pas sortir sans Dieu, on a besoin de lui partout ! ». Louons Dieu parce qu’Il est à l’œuvre et continuons de prier pour que chaque visiteur soit touché par Dieu à travers cette expérience.

Le Riverboat sera à Strasbourg du 27 février au 12 mars,
nous recherchons toujours des bénévoles strasbourgeois pour ces 2 semaines d’évangélisation.

 

Le bateau fluvial d’OM Europe 3 pays – 6 ports – 3 mois – 1 vision. À Strasbourg du 28 février au 12 mars 2018

L’Europe : continent multiculturel avec une population de quelque 700 millions de personnes et un héritage chrétien riche, désormais à l’abandon. Des gens de tous âges et de tous arrière-plans, indigènes et immigrés vivant côte à côte et en quête d’espérance et d’une meilleure vie. Cinquante pays qu’on peut visiter en voiture, avion, train, bus ou même bateau !

De la mer du Nord jusqu’à la mer Noire, un chemin large s’ouvre à nous : des communautés florissantes et des villes internationales nous invitant à venir leur partager l’amour de Dieu. De décembre 2017 jusqu’en mars 2018, OM Europe embarquera une équipe de 80 bénévoles à bord d’un bateau fluvial pour naviguer le long du Rhin, s’arrêtant en chemin dans six ports différents. À bord, un certain nombre « d’escape rooms » permettront aux visiteurs d’explorer les grandes questions de la vie: pourquoi suis-je sur terre, comment me libérer de tout ce qui m’empêche de vivre mes rêves, comment connaître Dieu ?

Le bateau fluvial est le dernier outil d’OM Europe pour encourager des chrétiens locaux à raconter leur histoire, tout en interpellant ceux qui cherchent encore des réponses. Venez nous visiter dans l’un des ports sur notre parcours, ou même nous rejoindre pour la durée comme équipier à bord : 6 ports, 3 mois, 1 vision !

Simon Yeomans, directeur d’OM France

Ressentez-vous l’appel de Dieu pour faire partie de notre équipe ?

Nous cherchons activement des personnes pour remplir un certain nombre de fonctions clés au sein de l’équipe d’OM en France. Dieu, vous appelle-t-Il à travailler à nos côtés ?

Responsable administration et finances (Pontault-Combault)

Équipiers pour notre ministère parmi les immigrées (Région parisienne)

Directeur (à Pontault-Combault, suite au départ de Simon Yeomans en avril 2018)

Si l’un de ces postes vous intéresse, ou si vous connaissez un candidat potentiel, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations à personnel.fr@om.org

Du trottoir à une vie avec Dieu

Quand Jésus disait aux chefs religieux de Son époque que les prostituées les devanceraient dans le Royaume de Dieu (Matthieu 21 vv.31-32), Il voyait déjà toutes celles qui allaient croire en Lui tout au long des siècles. Parmi elles, Julie*, que nous avons rencontrée début 2016. Elle réside aujourd’hui dans une localité en France où elle a été exfiltrée suite aux menaces de sa proxénète à Nantes.

Le tournant de la vie de Julie a eu lieu dans notre salon sous nos yeux juste avant qu’elle ne parte de Nantes. Ma femme et moi avons pris un moment pour prier avec elle. Elle a confessé ses fautes et renoncé aux vœux qu’elle avait faits avant de venir en Europe. Il en a résulté un changement net. Sa décision de suivre le Seigneur a été plus forte que sa crainte des esprits. Elle m’a confié une petite valise et un sac qu’elle m’a demandé de jeter à la déchetterie. Ils contenaient les habits qu’elle portait la nuit.

Chaque fois que je lui téléphone, elle ne cesse de remercier Dieu pour ce qu’Il a fait dans sa vie. Elle lit fidèlement sa Parole, nous encourage dans notre ministère et prie pour nous.
Après plus d’une année, Julie nous étonne aussi par son parcours professionnel, alors qu’elle vient d’un petit village reculé du Nigéria. Non seulement, elle parle français mais elle suit une formation en cuisine et lors des stages reçoit des appréciations unanimes pour son sérieux et sa bonne humeur.
Ma prière est que partout en France, ces nombreuses femmes et jeunes filles prises dans les réseaux de prostitution puissent être transformées par l’amour du Dieu vivant et ensuite prendre la place qui leur revient dans des communautés dynamiques de disciples , expressions vivantes du Royaume de Dieu dont parlait Jésus il y a deux mille ans.

Marcel Georgel

*nom d’emprunt