En partenariat avec les Églises

L’un des axes d’OM France est de travailler en partenariat avec les Églises. Linda* est membre d’une Église qui accueille des femmes victimes de la traite humaine. L’Église dont Sarah* fait partie accueille des cours d’alphabétisation pour les femmes immigrées. Toutes les deux partagent leur expérience.

« Des femmes victimes de la traite humaine ont été hébergées dans les locaux de notre Église », témoigne Linda*.
« Une pièce a été aménagée en une chambre accueillante. Notre désir était de leur offrir un endroit calme, pour se réfugier. Nous sommes un lieu de passage, où les femmes viennent en attendant de partir dans une nouvelle ville, pour y commencer une nouvelle vie. Par la prière, le soutien matériel et moral, notre Église est un humble maillon dans une grande chaîne de lutte contre la traite humaine. Nous découvrons d’autres maillons de cette chaîne dans le ministère que Dieu a confié à Lucie* et à l’équipe d’OM : un « réseau pour le bien » (en opposition aux réseaux liés à l’exploitation humaine). Quel honneur et quel privilège d’être utilisés par Dieu pour prendre soin de ses enfants les plus mésestimés, accompagnant le ministère de celles et ceux qui ont répondu à son appel pour leur vie. »

Sarah* est bénévole depuis quelques mois aux cours d’alphabétisation qu’OM France organise dans son Église deux après-midi par semaine. Elle raconte : « Je suis très heureuse d’avoir rencontré les filles de l’équipe. Souriantes, impliquées, ayant de bonnes connaissances du français, elles mettent tout en œuvre pour enseigner ces immigrées venant du Maghreb, du Sri Lanka, du Bangladesh, de la Malaisie. Pour certaines, c’est le seul endroit où elles parlent français. J’aime beaucoup participer à ces cours. Je vois que les femmes y sont à l’aise et qu’elles s’investissent du mieux qu’elles peuvent. Je ressens également chez certaines un lourd poids de souffrances. Mais c’est comme si venir au cours était une bouffée d’oxygène pour elles. Je pense que la gentillesse et l’accueil des enseignantes y est pour beaucoup. Chaque femme est considérée comme une personne unique. Quand arrive le moment de l’histoire biblique, les femmes sont respectueuses et à l’écoute. Je suis contente que notre Église puisse ouvrir ses portes, afin d’y accueillir ces personnes. C’est un beau témoignage, surtout dans cette période difficile que traverse la France. Je dis bravo aux enseignantes pour votre implication, soyez bénies et continuez votre beau travail !

*noms d’emprunt