Quelle réponse à la crise des migrants ?

Quelle attitude adopter face à la crise des migrants en Europe ? Et quelle réponse apporte OM face à cette situation ?

Une nouvelle crise ? C’est bien sûr la crise dont tout le monde parle : des centaines, des milliers de personnes qui fuient la guerre et traversent des océans et des pays pour regagner les « lieux sûrs » de l’Europe de l’ouest. S’agit-il d’un phénomène nouveau ?
De cette taille, oui !

Mais dans un sens, bien sûr, tous les vrais chrétiens sont des réfugiés. Citoyens du royaume de Dieu, ils se retrouvent dans un pays étranger, de plus en plus déconnectés des valeurs qui les entourent. Comme Paul, leur coeur les attire vers un autre pays – là où ils se sentent en paix, dans la présence du grand Roi, pour toujours auprès du Sauveur. Ils ne vivent plus « chez eux ».

Jésus sait également ce que c’est que d’être rejeté. « Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu ». (Jean 1:11) Étranger dans un monde créé par son Père, le Fils de l’homme n’avait pas d’endroit où reposer sa tête. Comment donc ne pas s’associer à ceux qui doivent quitter leurs maisons et errer pour trouver un refuge pour leurs familles et leurs proches ?

OM s’investit à plusieurs niveaux. Des équipes en Grèce, au Monténégro et en Hongrie cherchent à offrir une aide concrète rapide. Un programme appelé « Safe Passage » (passage en sécurité) vise à répondre aux besoins des réfugiés aux frontières : informations, eau, nourriture, produits de première nécessité… Ailleurs des équipes établies continuent à développer des projets officiels ou non officiels, parmi les réfugiés et les demandeurs d’asile.

En France nous les rencontrons à Paris, à Nantes, partout où nos équipes tendent la main aux personnes fragilisées, analphabètes et en difficulté. Prions que nous puissions, par nos moyens limités, mais dirigés par l’Esprit, répondre selon le coeur de Dieu à cette nouvelle crise d’une ampleur inouïe.

Simon Yeomans