Révolution ou Rétro – Évolution ?

Le concept des semaines « Rétro extrême » est né il y a quatre ans, alors que nous faisions du porte à porte en région parisienne.

Je discutais avec Kyle, un Irlandais aventurier servant Dieu en France depuis six mois. Nous partagions nos projets visant à révolutionner les semaines d’évangélisation en France. Kyle a remporté le concours de l’idée la plus folle. Il a dit : « Mobilisons du monde, prions au-dessus d’une carte de la France, laissons l’Esprit nous conduire par rapport à la région, et allons annoncer l’Évangile ! » Un équipier avec OM depuis de longues années nous a alors fait remarquer que c’était ainsi que les premières semaines d’évangélisation se déroulaient. Il y avait certes quelques variantes, mais la notion de foi était plus présente à l’époque. C’est ainsi qu’est né le concept « Rétro extrême ».

L’objectif est de vivre notre foi de manière concrète, plutôt que de mettre notre confiance dans des aspects plus matériels : travail, économies, voiture, carte de crédit, etc. La semaine d’évangélisation bien organisée (oui, vraiment !) a laissé place à une semaine au programme plus libre. L’équipe s’embarque pour un voyage par la foi, faisant confiance à Dieu pour tous les besoins de cette semaine réservée au soutien d’une église locale.

Cependant, la réalité s’est révélée bien différente. Chaque année, alors que la date approche, je ressens une certaine déception. Même si plusieurs éléments reposent bien sur notre foi, la semaine reste structurée. Les repas, le logement et même le planning sont prédéfinis. Alors cette année, j’ai ajusté mes attentes. Le planning et le lieu étaient organisés, tout en gardant le côté « extrême » pour le reste : l’hébergement, ainsi que le budget pour la nourriture et le carburant n’étaient pas planifiés. L’équipe est arrivée – et quelle équipe ! Nous avons passé de très bons moments à distribuer des évangiles de maisons en maisons. Nous avons saisi les occasions qui s’offraient à nous pour prier pour des personnes qui croisaient notre chemin, en surmontant nos luttes personnelles et interpersonnelles, en nous donnant des défis les uns aux autres lors de nos réunions d’équipe et en développant notre foi.

En définitive, quel que soit le style de la semaine d’évangélisation, le résultat reste le même : lorsque des croyants fidèles donnent leur vie et répondent à l’appel de Dieu pour la mission, quelle que soit la forme que cela prend, Dieu fait des choses extraordinaires en nous et à travers nous. Pour Sa gloire !

Paul Dixon